• flamingos1

Hypnose + : Le Gaba = la stabilité.

Dernière mise à jour : oct. 8





Ce post s'appuie sur le test des neurotransmetteurs et les données du livre Un cerveau à 100%, du docteur Eric Braverman.


Le GABA est un neurotransmetteur anxiolytique naturel. Il possède un effet apaisant est stabilisateur sur le cerveau. Il est produit surtout au niveau du cerveau des lobes temporaux. Les lobes temporaux sont le siège du langage et de la mémoire. Ils aident à équilibrer les lobes frontaux qui gouvernent la personnalité et les lobes pariétaux qui contrôlent la pensée et l'action. Le GABA influe directement sur le rythme cérébral permettant ainsi à l'organisme de fonctionner de manière régulière sur les plans physique et mental.

Ondes associées : Thêta (de 4Hz à 8Hz).


Les personnes de nature de type GABA représentent environ 50% de la population mondiale.

Le GABA produit de la stabilité, de la fiabilité, du calme et de l'équilibre. Il canalise l'énergie

mentale et la force. Lorsqu'il y a une production optimale de GABA dans l'organisme alors il y a le calme du corps et de l'esprit. Un dérèglement peut se traduire par des troubles physiques tels que des maux de tête, de l'hypertension, des palpitations, des convulsions, des problèmes cardiaques. Le GABA est impliqué dans la production d'endorphines et lorsqu'elles sont libérées par le cerveau (lors d'un effort physique par exemple) alors vous expérimentez l' « effet endorphine» => calme typique d'une production optimale de GABA. Une nature GABA sait quand tout va bien car tout est à sa place : il y a une continuité logique des choses et des événements, d'une activité à une autre, d'une personne à une autre, d'un jour à l'autre. C'est le rythme d'une nature de type GABA équilibrée. En cas de dysfonctionnement tout va de travers. Les natures GABA sont parfaites pour des améliorations petites mais significatives. Grâce à leur sens de l'organisation et de la gestion, elles intègrent facilement de nouvelles habitudes dans leur quotidien et n'y dérogent pas. Le GABA va aider les cellules nerveuses à se détendre. Il est même préconisé pour aider au sevrage des toxicomanies, de l'alcoolisme, dont l'anxiété augmente lors de l'arrêt du produit addictif. Se calmer passe principalement par le frein de la sérotonine et du GABA, tandis que se stimuler passe principalement par la dopamine/noradrénaline et l'acétylcholine.



En quantité optimale de GABA dans l'organisme vous :

  • – êtes stable, cohérent, sociable et altruiste

  • – êtes équilibré

  • – êtes doué pour fixer des objectifs

  • – aimez organisez des projets, des activités, établir un planning, administrer

  • – êtes ponctuel

  • – avez de la pondération et confiance en vous

  • – n'aimez pas les imprévus déstabilisants

  • – êtes posé

  • – ne donnez pas libre cours à votre colère

  • – ne vous laissez pas submergé par vos émotions

  • – aimez collectionner les souvenirs

  • – aimez prendre soin des personnes que vous aimez

  • – êtes sensible

  • – aimez les activités de groupe

  • – gardez le contact avec vos amis de longue date

  • – êtes toujours disponible pour les autres

  • – croyez dans les traditions et les institutions

  • – respectez les conventions


En déséquilibre par excès de GABA : Si vous produisez trop de GABA, alors les qualités citées ci-dessus se transforment en défauts:

  • – vous mettez toute votre énergie au service des autres au point d'en oublier vos propres besoins et d'en souffrir

  • – vous dépendez de vos proches ou toute autre personne ayant de l'autorité sur vous

  • – vous tombez dans une dépendance affective qui vous pousse à vous conformer au jugement des autres


En déséquilibre par manque de GABA : Si au second questionnaire du Dr Braverman test B (les carences) vous avez un score élevé en GABA alors soit votre organisme brûle trop de GABA, soit il n'en produit pas assez.

  • – 0 à 5 : carence mineure

  • – 6 à 15 : carence modérée

  • – > 15 : carence sévère* *d'après le DR Eric Braverman dans Un cerveau à 100%, aux Editions Thierry Souccar.

Le rôle du neurotransmetteur GABA est principalement un rôle désinhibiteur du système nerveux central. Il tient sous sa coupe tous les autres médiateurs chimiques. C'est lui qui contrôle le rythme cérébral. En régulant le rythme interne, le GABA affecte directement votre personnalité et détermine ainsi la manière dont vous allez pouvoir gérer le stress dans votre vie. S'il venait à baisser, alors le rythme s'emballerait et vous deviendriez nerveux, anxieux, irritable. En effet, s'il n'y a pas assez de GABA, alors le flux de l'électricité (propageant l'information dans le cerveau) du cerveau se propage brutalement, par saccade et crée des arythmies. Et ceci affecte votre équilibre et bien-être émotionnel.

Les 1ers signes d'une carence en GABA : (ils sont subtiles et peuvent passer inaperçus)

  • – un mal de tête persistant

  • – des rôts dès que vous mangez

  • – un sommeil perturbé

  • – quelques fois, des sueurs nocturnes Puis, par intermittence :

  • – des étourdissements

  • – les mains froides et moites

  • – une difficulté grandissante à faire les actes de la vie quotidienne

  • – des oublis Puis quelques mois plus tard :

  • – des douleurs dans les jambes ou dans le dos vous empêchent de bien dormir

  • – vous rêvez d'une thalasso ou d'un bon massage

  • – vous ne parvenez plus à finir votre travail dans le temps imparti

  • – vous commencez à avoir besoin de noter les choses pour ne pas les oublier

  • – les demandes des autres autour de vous vous ennuient et vous chercher à les fuir, à les oublier Puis encore plusieurs mois plus tard :

  • – début du souffle court et apparition de palpitations

  • – début de HTA (vous attribuez ces symptômes au stress, au surmenage, au manque de sommeil, au vieillissement)

  • – extrémités pieds et mains froides

  • – vous avez pris du poids

  • – vous vous éloignez peu à peu de vos collègues, amis...

  • – vous êtes anxieux, ce qui ne fait qu'accentuer les sensations douloureuses de votre corps

  • – vous vieillissez prématurément


Equilibrer une nature de type GABA : Grâce aux médicaments, aux traitements hormonaux et aux compléments alimentaires => prendre un rdv chez votre médecin traitant avec les résultats du test. Si vous manquez de GABA alors l'organisme produit plus d'endorphines et à force et à terme cela va être davantage dommageable que bénéfique. En effet, leur pouvoir analgésique va de moins en moins bien neutraliser les douleurs chroniques, ce qui aura pour conséquences d'aller chercher cet « effet endorphine » ailleurs : alcool, marijuana, médicaments... et le sucre qui va créer un apaisement provisoire. Grâce à des principes de diététique simple, des compléments nutritionnels et une modification du mode de vie et de l'environnement :

Principes diététiques : Une nature stable repose sur une alimentation saine toute sa vie. Prêter attention à ce que l'on introduit dans son corps, via l'alimentation, est la solution la plus simple et la plus naturelle pour stabiliser ou développer sa production en GABA. Il peut paraître difficile de modifier ses habitudes alimentaires, mais les bienfaits d'une régulation alimentaire se feront sentir au bout de quelques semaines. Une alimentation adaptée à une nature spécifique ne repose pas sur le contrôle de chaque portion ou teneur en composant essentiel.


L'objectif est d'apprendre à modifier durablement ses habitudes afin que les aliments riches en GABA soient toujours présents en quantité suffisante. Une nature GABA équilibrée et optimisée repose sur une alimentation saine qui apporte suffisamment de glucides complexes, riches en glutamine, l'acide aminé précurseur de GABA. Comme ça, un écart occasionnel (fast-food, dessert très riche en sucres...) n'aura que très peu d'incidence. Boissons sans alcool, sans sucre, non gazeuses.

Grignotage intempestif par manque de GABA : Lorsque l'on manque de GABA, cela se traduit par une attirance vers les aliments riches en sucres rapides pour leur effet réconfortant. Mais l'apaisement ressenti par le cerveau est provisoire. En effet, en 1h à 3h le déséquilibre se manifeste à nouveau et vous donne des envies irrépressibles de consommer à nouveau des aliments très sucrés. Pour vaincre ce cercle vicieux, il est préférable d'éviter les sucres rapides et farines blanches raffinées. Privilégiez les farines et céréales complètes et les produits qui en contiennent (pain complet au lieu de la baguette traditionnelle).

Les nutriments qui stimulent la production en GABA : Les aliments où la teneur en glutamate est le plus important sont : les abats (surtout le foie), les céréales complètes, les légumes, les fruits secs oléagineux, le melon, les oranges et certains champignons (reiki). Les bienfaits seront évidents au bout de quelques semaines quand l'organisme aura fait le plein de glutamine et stabilisé la production en GABA.

Les compléments alimentaires :

!!! Prenez conseil auprès de votre médecin traitant ou naturopathe avant de prendre un complément alimentaire. Il est conseillé de les prendre en fin d'après midi ou en début de soirée car ils aident à se détendre. Le « Brain Calm » du dr Bravermam : inositol, GABA, L-glycine, passiflore => antidote contre l'anxiété. Ou prendre un complément agissant contre un trouble précis.


Les modifications du mode de vie et de l'environnement : Pour une personne de nature de type GABA, il est important qu'elle comprenne que sa vie ne se définit pas autour de celle des autres. Il vous faudra donc rechercher à faire des choses pour votre simple plaisir à vous et apprendre à prendre soin de vous. Concernant les activités physiques : faites des exercices qui stimulent le cœur : marche rapide, jogging, vélo, natation. Pour les personnes GABA, le sport est un véritable tranquillisant.

Autres stratégies :

  • – vous avez besoin d'activités ludiques. Reprenez un loisir que vous appréciez ou faites en un que vous aviez toujours eu envie de faire. Trouvez le temps de le faire.

  • – évitez que vos relations soient toujours à sens unique. Recevez aussi. Faites en sorte d'être attentif à vos besoins.

  • – acceptez que l'on vous aide et que l'on vous réconforte

  • – apprenez à dire non aux autres

  • – allez vous promener en forêt

  • – écoutez de la musique douce, lente

Les polluants à éviter : Le plomb => vieilles peinture, tuyauteries, vernis... est très néfaste à la production de GABA. Les hydrates de carbone : gâteaux, sucrerie, chocolat - de 70% de cacao...



Aliments riches en acide glutamique :



Exemples de menus (extrait du livre Un cerveau à 100%, du docteur Eric Braverman) :

La durée du rééquilibrage avec une alimentation riche en glutamate dépendra de l'importance de votre carence :

  • – 3 jours par mois si elle est légère, ou

  • – 3 jours par semaine si elle est modérée, ou

  • – au moins 6 jours par semaine si elle est sévère





Bon changement ; )


Virginie Le Corre, hypnothérapie, hypnose, Rennes, Ille et Vilaine, Rennes.


40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout