• flamingos1

Les blessures d'enfance : où comment apprendre à s'aimer.

Dernière mise à jour : 5 déc. 2021





Vous répétez sans cesse les mêmes schémas : vous tombez toujours sur le même type d'homme ou de femme, vous savez que vous devez réagir différemment et vous réagissez toujours pareil. Vous vous montrez différent en société, au travail, avec les autres. Vous aimeriez enfin pouvoir être vous-même.

Voici comment les 5 blessures de l'enfance influencent nos comportements : peur de l'abandon, peur de la solitude, rejet et peur de séparation, trahison, peur panique...


Comment réussir à vivre vos expériences jusqu'à ce que vous arriviez à les accepter et à vous aimer à travers elles. Parce que, tant qu'une expérience est vécue dans la non acceptation (dans le jugement, la peur, la culpabilité, le regret, la colère...) alors vous attirez à vous sans cesse les mêmes situations, les mêmes personnes, les mêmes problèmes => et cela afin de revivre cette expérience.

Accepter une expérience signifie ici s'autoriser à apprendre à travers cette expérience : apprendre à reconnaître ce qui est bénéfique pour soi et ce qui ne l'est pas pour être en cohérence avec qui vous êtes vraiment et ce que vous souhaitez pour vous.

Alors pourquoi ne comprenons-nous pas du premier coup?

Pourquoi nous faut-il reproduire les mêmes erreurs?

=> A cause de notre Ego et de nos croyances, nos valeurs.



Comment se crée les blessures et les masques que nous utilisons tous les jours?

A la base, lorsque nous nous incarnons nous sommes des êtres parfaits : dans le ventre de notre mère nous n'avons aucun effort à faire pour vivre.

Puis, l'enfant est l'enfant tout puissant qui ne fait pas encore l'expérience de l'absence et du manque.

Et vient les premières expériences qui confrontent le tout jeune enfant à son environnement et les expériences qu'il reconnaît comme venant de l'extérieur de lui. Il perd alors de sa toute-puissance et est confronté aux autres.

Les blessures se créent par le ressenti de l’enfant face à quelque chose ou lors d’une situation (qui peut être tout à fait banale). Alors, il se crée un MASQUE pour

se protéger face aux autres.

C’est l’EGO, qui nous fait créer ce masque et c’est à cause de l’ego que certains le garde. Le but est de se connaître soi-même (et notamment sa blessure) pour se débarrasser de ce MASQUE, car il ne nous donne ni bonheur, ni épanouissement, ni satisfaction, mais au contraire de la frustration et une fausse image de nous-même.

C’est notre MASQUE que nous portons et que nous affichons à la société par peur de réveiller notre blessure et de souffrir. La souffrance due à notre blessure peut être très douloureuse et alors nous portons souvent le masque.

Les blessures de

l’enfance appelées également les blessures d'âme car elles sont profondes et si

l'on parvient à s'en libérer, notre essence peut enfin voir le jour, c'est la

révélation de soi.

On dit également qu'elles sont existentielles ou fondamentales : en effet, elles

donnent le ton ou la couleur à notre existence, elles conditionnent nos rapports

aux autres, notre mode de fonctionnement et génèrent dans notre vie par nos

pensées et comportements, tout ce qui nous arrive. L'épreuve de vie, souvent,

peut nous permettre, si nous le recherchons, une prise de conscience de notre

blessure majeure et ainsi entamer notre travail de "guérison" et se donner la voie

de la libération et du bonheur, car avant tout le bonheur dans notre vie est le

résultat du bonheur en soi.


Nous sommes responsables, mais non coupables.

Si nous prenons la responsabilité de tous nos actes sans pour autant nous sentir

coupables, nous serons en mesure de réfléchir à ce que nous sommes au-delà de

nos blessures. Souvent, les livres et les films qui nous attirent le plus illustrent

nos blessures principales de l’enfance.

Même si ces blessures nous ont été léguées de façon transgénérationnelle, elles

nous appartiennent maintenant et il est de notre responsabilité, même du sens de

notre vie de nous en libérer .... en étant toutefois indulgent avec nous-même car

nous sommes ce que nous faisons maintenant et non ce que l'on a fait de nous.

Chaque individu a des blessures profondes qu'il tente de masquer l'empêchant

toutefois d'être lui-même. Ces marques se sont inscrites dès la plus tendre

enfance pour se perpétuer à l'adolescence et l'âge adulte. La souffrance

engendrée par les blessures de l'âme donne lieu à une réaction de défense de la

personne qui, malgré sa volonté, reste bloquée dans les mêmes réflexes

destructeurs.



Les cinq blessures d'enfance :




La blessure de la TRAHISON :

Votre masque est celui du CONTROLANT.

  • Vous vous protégez pour ne pas montrer vos faiblesses, vos vulnérabilités et votre impuissance.

  • Vous planifiez, prévoyez l'avenir et n'acceptez pas que les choses, les événements ne se déroulent pas comme vous l'avez prévu.

  • Vous utilisez la séduction, la manipulation et vous arrangez de la vérité si besoin, pour arriver à vos fins.

  • Vous pouvez être hyperactif, impatient, orgueilleux, et vous tenez à votre réputation.

  • Tout acte de lâcheté, de peur ou de faiblesse, chez les autres, est vécu comme une trahison.

  • Vous ne dévoilez difficilement vos sentiments, vos émotions.

  • Vous évitez de vous mettre dans des situations de confrontation où vous n’avez pas de contrôle.

  • Vous avez du mal avec le lâcher-prise.

  • Pour vous, se mettre en colère ou devenir agressif, c'est s’imaginer comme une personne forte. La perte de son sang froid est vue comme l'expression de la personnalité.

  • Vous pouvez remplir d’amour et d’attention les autres et à la minute suivante entrer dans une terrible colère pour un incident minime.

  • Vous admettez difficilement vos peurs et vos erreurs.

Grâce à la Méthode JIA je vous accompagne :

  • A prendre conscience de votre blessure et à l’accepter ( = apprendre de vos expériences).

  • A vous pardonner et à pardonner aux autres.

  • A ne plus contrôler et vous mettre en colère pour le mauvais déroulement d’un plan. => Apprendre tout simplement à lâcher prise.

  • A ne plus démontrer votre force et votre réussite pour vous rassurer. Cesser de chercher à "être" en essayant d'impressionner les autres.


La question clé :

« Laisseriez-vous une peur diriger votre vie ? »









La blessure du REJET :

Votre masque est celui du FUYANT.

  • Vous avez tendance à fuir l’investissement et l’attachement.

  • Vous préférez rester à l’écart des autres.

  • Vous êtes perfectionniste.

  • Vous vous dévalorisée personnellement.

  • Vous ne vous reconnaissez pas le droit d'exister.

  • Lorsque vous vous exprimez le plus souvent c'est pour vous valoriser.

  • Vous évitez la confrontation et les situations où il y a risque de rejet.

  • Vous sous rejetez vous-même si vous avez été choisi comme ami(e) ou conjoint(e).

Grâce à la Méthode JIA je vous accompagne :

  • A vous pardonnez. Pardonner ce que vous avez fait, pardonner ce qui fait défaut chez vous.

  • A Pardonner aux autres. Pardonner leur attitude de rejet, pardonner leur manière de se donner de l’importance.

  • A Cesser de fuir et affronter la peur du rejet (les situations de rejet et panique).


La question clé :

« Avez-vous vraiment besoin de la validation des autres pour avoir le droit de vivre ? »









La blessure de l'ABANDON :

Votre masque c'est celui du DEPENDANT.

  • Vous avez tendance à chercher sans cesse l’aide et l’attention des autres.

  • Vous dramatisez chaque (petit) problème.

  • Vous avez avoir peur de la solitude et vous évitez (retardez) les séparations.

  • Vous en voulez aux autres de vous laisser tomber.

  • Vous acceptez difficilement le refus et vous avez tendance à insister.

  • Vous avez tendance à l’hystérie.

  • Vous avez une myopie (difficulté à voir plus loin), elle est reliée à la peur de l’avenir et surtout d’y faire face seul.

Grâce à la Méthode JIA je vous accompagne :

  • A pardonner aux autres et à vous-même le fait d’abandonner.

  • A vous pardonner vous-même d'avoir été abandonné.

  • A vous donner le droit et accepter d’abandonner et d'être abandonné.

  • A ne pas rechercher sans cesse l’attention des autres.

  • A vous sentir bien en étant seul.


La question clé :

« Avez-vous besoin du soutien et d’aide extérieure pour vivre et accomplir vos objectifs ? »









La blessure de l'HUMILIATION :

Votre masque c'est celui du MASOCHISTE.

  • Inconsciemment, vous recherchez de la douleur et de l’humiliation

  • vous vous faites mal ou vous vous punissez avant que quelqu’un ne le fasse.

  • Vous cherchez à être responsable des autres et vous vous créez des contraintes et obligations.

  • Vous rabaissez les autres et les humiliez en leur faisant sentir que sans vous ils ne peuvent y arriver seuls.

  • Vous pouvez vous sentir impuissant face à ceux que vous aimez et qui sont proches de vous.

  • Vous avez des difficultés à vous amuser et vous vous accusez de trop en profiter.

Grâce à la Méthode JIA je vous accompagne :

  • A reconnaître à quel point vous avez eu honte de vous-même ou des autres et combien certains ont pu avoir honte de vous.

  • A regarder ces faits sans se voiler la face. Prise de Conscience.

  • A voir le piège et regarder vos parents ...

  • A prendre en compte vos besoins avant d'aider les autres et ne pas les humilier en faisant tout à leur place.

  • A rendre compte à quel point vous vous rabaissez et vous vous rendez indigne injustement, sans aucune justification valable.

  • A pardonner aux autres et à vous-même afin de vous aimer.


La question clé :

« Avez-vous vraiment besoin de plaire pour vivre ? »









La blessure de l'INJUSTICE :

Votre masque c'est celui du RIGIDE.

  • Vous vous coupez de vos ressentis et vos émotions croyant ainsi vous épargner la souffrance et les erreurs.

  • Vous montrez aux autres que rien ne vous touche et vous enfouissez votre sensibilité.

  • Vous cherchez à être parfait dans les actes et paroles en cherchant à être le plus juste possible.

  • Vous craignez l’autorité et vivez le commandement et le grondement comme un traumatisme, surtout quand c'est injustifié.

  • Vous vous justifiez jusqu'à avoir raison.

  • Optimiste, dynamique, perfectionniste, maniaque du rangement, difficulté à recevoir.

  • Vous utilisez le rire pour cacher vos émotions sans pour autant que la situation soit drôle.

  • Vous cachez votre malheur en parlant des événements tragiques, et relativiser en disant que tout va bien.

  • Vous demandez rarement de l’aide, vous débrouillez seul, vous êtes exigeant avec vous-même, ne se vous reposez presque jamais.

Grâce à la Méthode JIA je vous accompagne :

  • A prendre conscience de votre blessure, l’accepter et pardonner à vous et aux autres.

  • A être moins perfectionniste et vous donner le droit à l’erreur.

  • A vous donner le droit d’éprouver des émotions et des sentiments.


La question clé :

« Avez-vous vraiment besoin d’être parfait pour vous donner le droit à la vie et aux plaisirs ? »










Virginie Le Corre, hypnothérapie, hypnose, Peur de l'abandon, Angoisse, Peur de la solitude, Peur d'être seul, Peur d'être seule, Rejet, La Méthode JIA®, Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne.

9 vues0 commentaire